Chute de cheveux à cause des androgènes : les femmes sont également victimes

Chute de cheveux à cause des androgènes : les femmes sont également victimes

 

Les statistiques démontrent que 90 % des alopécies sont causées par les androgènes. Même si c’est une hormone masculine, elle est bien présente chez les femmes également, et cause aussi de chutes de cheveux considérables. Comment l’alopécie androgénétique se présente chez les femmes ? Y a-t-il une caractéristique spéciale ou une différence par rapport aux hommes ?

 

Récupérez votre lisière ancienne et la densité de vos cheveux en 1 jour ! >>

 

L’alopécie androgénétique chez les femmes

Chute de cheveux à cause des androgènes : les femmes sont également victimesChez les hommes les androgènes sont les causes de la calvitie 9 fois sur 10. Chez les femmes ce rapport est moins important mais ce type de chute reste toujours plus répandu que d’autres causes. Comme l’action des androgènes relève de la génétique, la voie héréditaire venant des prédécesseurs sont dans le centre de la diagnostique. Néanmoins il se peut qu’un patient sans facteurs héréditaires présent les symptômes de ce type d’alopécie. Les femmes produisent aussi des androgènes, même si la quantité est moins importante que chez les hommes. Ces hormones accélèrent le cycle de vie des cheveux donc la phase de pousse devient moins longue, ainsi les cheveux seront de plus en plus courts et fins. Au bout de peu de temps ils finissent par ne rien produire et tomber du cuir chevelu. La chute se présente différemment chez les hommes que les femmes. Tandis que chez les hommes cette hormone provoque une calvitie ne laissant des cheveux qu’à la couronne, chez les femmes les zones touchées ne se dégarnissent pas totalement. Le processus est plus lent grâce aux hormones féminines qui ralentissent et retiennent l’action des androgènes. Malgré que chez les femmes ce problème n’est pas aussi grave que chez les hommes, un traitement spécifique est nécessaire.

 

Les caractéristiques d’alopécie féminine

Chez les femmes les zones atteintes sont également différentes que chez les hommes. D’ailleurs il existe deux échelles différentes qui démontrent l’évolution de la chute de cheveux chez les deux sexes. Chez les femmes, la perte commence dans une ligne médiale sur le cuir chevelu, puis touche souvent le sommet de la tête. Le phénomène peut commencer à n’importe quel âge à partir de 15 ans. Dans certains cas, à part les facteurs aggravants généraux (stress, carences en vitamines etc…), la maternité ou la ménopause peuvent aussi déclancher ou aggraver la chute. Néanmoins le phénomène peut varier d’une femme à l’autre en fonction de leurs sensibilités aux androgènes. L’alopécie androgénique est un phénomène durable et progressif qui exige un traitement spécifique aussitôt que possible.

 

Récupérez votre lisière ancienne et la densité de vos cheveux en 1 jour ! >>