Votre alopécie sur l’échelle Hamilton

Votre alopécie sur l’échelle Hamilton

 

Pendant les dernières décennies, les problèmes de cheveux ont formé toute une branche spéciale de la médecine destinée à trouver une solution définitive contre la calvitie. Depuis le XIXème siècle, les médecins ont mené des recherches et des expériences pour répondre aux besoins de la société au sujet de l’alopécie. Un siècle plus tard, dans ce cadre, le docteur américain James B. Hamilton a défini sur une échelle les différents types d’alopécie des hommes. Mais de quoi s’agit il exactement et en quoi consiste l’échelle Hamilton ?

 

Récupérez votre lisière ancienne et la densité de vos cheveux en 1 jour ! >>

  

La voie vers l’échelle Hamilton

James B. Hamilton était un docteur américain qui menait des recherches sur l’alopécie et des problèmes de cheveux. Il a publié les résultats de ses recherches en 1942 qui regroupent les différents facteurs responsables pour la perte de cheveux androgénique. Selon Hamilton ce sont trois facteurs : les hormones, les gènes et l’âge qui déterminent la perte de cheveux. Ses recherches ont démontré que les hommes castrés ne perdent pas de cheveux dont la cause est le manque de l’hormone DHT dans leurs corps. Chez la majorité des hommes, les follicules sont sensibles à cette hormone qui provoque la perte de cheveux vers l’âge de trente-quarante ans. Il a été également observé, à travers des expériences, que malgré la présence des hormones DHT certains hommes ne perdent pas les cheveux non plus. La réponse se trouve dans les gènes. Dans ce cas, les gènes sont codés de telle façon que les follicules restent résistants et les cheveux ne tombent pas. Lors des mêmes expériences, le docteur Hamilton a aperçu qu’avec l’âge la sensibilité à l’hormone DHT se multiplie car l’activité hormonale des testicules diminue. Lors des observations il a été décrit que l’alopécie attaque des zones déterminées et non pas tout le cuir chevelu. Les notes de ces observations ont fondé les bases de l’échelle Hamilton.

  

L’échelle Hamilton ou les phases de l’alopécie

Nous avons sûrement constaté déjà qu’il existe plusieurs types d’alopécie. Les personnes touchées perdent différemment leurs cheveux d’où des stades spécifiques peuvent être déterminés. Il est intéressant que les hommes et les femmes ne perdent pas leurs cheveux de la même manière donc leurs échelle de classification est également différente. Chez les hommes on utilise l’échelle Hamilton tandis que chez les femmes on classifie sur l’échelle Ludwig. L’échelle Hamilton va de un à huit selon la gravité de la calvitie. Cette échelle peut être également utilisée par une personne ordinaire pour déterminer son propre niveau de calvitie. Quelques années plus tard l’échelle Hamilton a été complétée par un autre chercheur appelé Norwood. De nos jours, quant à l’échelle de calvitie nous parlons de l’échelle Hamilton-Norwood. D’autre part, suite aux observations encore plus détaillées, les chercheurs notent que même l’ensemble de ces deux échelles ne couvrent pas entièrement les différents types des alopécies existantes. Cette constatation prévoit donc que l’échelle Hamilton-Norwood sera bientôt complétée ou remplacée…

 

Récupérez votre lisière ancienne et la densité de vos cheveux en 1 jour ! >>