Comment le cancer entraîne-t-il une perte de cheveux ?

  1. Les causes
  2. Quel patient est concerné ?
  3. Les 5 options de traitement
  4. Conclusion
  5. FAQ

La perte de cheveux peut être dévastatrice à n’importe quel moment de la vie.

Mais lorsqu’une personne perd ses cheveux lors de son traitement contre son cancer, cela peut être beaucoup plus stressant et dur à supporter (image face au miroir).

Bien qu’il permette de sauver des vies, le traitement contre cette maladie a souvent pour effet secondaire, la chute des cheveux et des poils (cils, sourcils et autres).

Qu’il s’agisse de chimiothérapie, de thérapie ciblée, de radiothérapie, de greffe de cellules souches (moelle osseuse) ou d’hormonothérapie, ces traitements peuvent s’attaquer par erreur aux cellules saines dont l’organisme à besoin pour la croissance des cheveux.

Les symptômes peuvent être différents pour chaque patient (hommes et femmes). Certains peuvent présenter de petites plaques (zone) dégarnies ou des cheveux secs, cassants et fins.

Malheureusement, d’autres patients peuvent subir une perte de tiges pilaires (cheveux et poils) extrême sur la totalité de leur corps (visage, jambes, bras, pubis, cuir chevelu).

Dans cet article, vous allez découvrir tout ce que vous devez connaître au sujet de la perte de cheveux liée aux traitements contre le cancer.

Cancer et perte de cheveux : les causes

La chute des cheveux et cette maladie sont souvent associés.

En effet, de nombreux traitements contre le cancer, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, endommagent les racines des cheveux, ce qui entraîne une perte prématurée des cheveux ou une stagnation de leur croissance.

Certains cancers, comme le lymphome de Hodgkin, peuvent également provoquer (origine) un amincissement des cheveux.

En outre, vous allez découvrir ci-dessous les quatre principales causes de la chute de cheveux due au cancer.

1. La chimiothérapie

La perte de cheveux due au cancer peut être le résultat de la chimiothérapie

Le traitement, selon chaque médicament, et l’expérience de la chimiothérapie sont uniques pour chaque patient (hommes et femmes).

Certains traitements peuvent n’avoir aucun impact sur les cheveux ou ne provoquer qu’un léger amincissement.

En outre, la chimiothérapie provoque, dans de nombreux cas, des vomissements ainsi que d’autres effets secondaires.

D’autres, malheureusement, peuvent avoir un impact considérable sur la qualité (état) des cheveux et entraîner une chute prématurée.

En général, les patients atteints d’un cancer ne perdent pas leurs cheveux immédiatement après le début du traitement : il faut parfois deux à trois semaines ou plusieurs traitements pour que les cheveux commencent à tomber.

Les médicaments susceptibles de provoquer une chute des cheveux et des poils sont les suivants :

  • Altrétamine (Hexalen)
  • Carboplatine (Paraplatine)
  • Cisplatine (Platinol)
  • Cyclophosphamide (Neosar)
  • Docétaxel (Taxotere)
  • Doxorubicine (Adriamycine, Doxil)
  • Épirubicine (Ellence)
  • Fluorouracile (5-FU)
  • Gemcitabine (Gemzar)
  • Idarubicine (Idamycine)
  • Ifosfamide (Ifex)
  • Paclitaxel (Abraxane, Taxol, etc)
  • Vincristine (Marqibo, Vincasar)
  • Vinorelbine (Alocrest, Navelbine)

En outre, il est important de prendre en compte que ces médicaments peuvent affecter les patients différemment.

Deux personnes suivant le même traitement peuvent connaître des niveaux différents de perte de cheveux.

De quelle façon la chimiothérapie provoque-t-elle une chute de cheveux ?

En termes simples, les médicaments de chimiothérapie attaquent les cellules cancéreuses qui se développent rapidement dans le corps.

En même temps, ils s’attaquent également à d’autres cellules saines qui se trouvent entre deux feux, y compris celles concernant les cheveux.

Dans de nombreux cas, les cheveux des patients repousseront dans une tranche de un à trois mois après la fin du traitement. Mais il peut s’écouler jusqu’à six mois avant qu’un patient ne retrouve sa chevelure d’antan.

Pendant cette période, les cheveux fraîchement renouvelés peuvent avoir un aspect différent ainsi qu’une texture et une couleur dissemblable, mais cela n’est que temporaire.

2. La radiothérapie

perte de cheveux due au cancer après une radiothérapie

La radiothérapie utilise des rayonnements X ou photons à haute énergie pour tuer les cellules cancéreuses dans le corps afin de les empêcher de s’étendre davantage (cancer du sein et d’autres organes).

En outre, elle n’affecte que les poils de la partie du corps qui reçoit le traitement.

Ainsi, par exemple, si vous subissez une radiothérapie sur votre bassin, vous risquez de perdre vos poils pubiens.

Comme pour la chimiothérapie, les cheveux repoussent au bout de quelques mois après le traitement.

Les nouveaux cheveux, dans certains cas, peuvent avoir une apparence et une texture différentes et peuvent être initialement plus fins.

Le fait de recevoir une très forte dose de radiation peut entraîner une perte de cheveux permanente.

3. La thérapie ciblée

La thérapie ciblée est un traitement du cancer (sein et autres) qui cible les protéines (tyrosine kinase, etc) qui contrôlent la façon dont les cellules cancéreuses peuvent se diviser et se propager.

Elle ne provoque pas une perte totale de tiges pilaires (poils et cheveux), mais elle peut entraîner un amincissement des cheveux ou une texture plus frisée de ceux-ci.

Ces thérapies comprennent :

  • L’afatinib (Gilotrif)
  • Le cétuximab (Erbitux)
  • Le dabrafenib (Tafinlar)
  • Le dasatinib (Sprycel)
  • L’erlotinib (Tarceva)
  • L’ibrutinib (Imbruvica)
  • L’imatinib (Gleevec, Glivec)
  • Le nilotinib (Tasigna)
  • Le panitumumab (Vectibix)
  • Le sonidégib (Odomzo)
  • Le sorafénib (Nexavar)
  • Le trametinib (Mekinist)
  • Le vemurafenib (Zelboraf)
  • Le vismodegib (Erivedge)

4. L’hormonothérapie

perte de cheveux après traitement contre le cancer

L’hormonothérapie traite les cancers qui utilisent les hormones pour se développer et se diviser, notamment les cancers de la prostate et du sein.

En outre, elle peut parfois entraîner une perte des cheveux plusieurs mois après le début de celle-ci.

Cela dit, l’hormonothérapie entraîne rarement une perte des cheveux durable. En général, lorsque celle-ci prend fin, les cheveux de la personne se remettent à pousser progressivement.

Les hormonothérapies médicamenteuses qui peuvent entraîner une perte de cheveux sont les suivantes:

  • L’anastrozole (Arimidex)
  • Le fulvestrant (Faslodex)
  • Le létrozole (Femara)
  • L’octréotide (Sandostatine)
  • Le tamoxifène (Nolvadex)

Quel patient est concerné par la chute de cheveux ?

L’expérience des traitements anticancéreux peut varier d’un patient à l’autre. Par conséquent, aucune certitude ne peut-être faite en ce qui concerne cette question.

Bien que certains traitements soient plus susceptibles que d’autres de provoquer une perte de cheveux et de poils, la dose et la fréquence du traitement jouent également un grand rôle sur la possible perte de cheveux.

Certaines personnes, dans certains cas, peuvent subir un amincissement de leurs cheveux. D’autres peuvent subir une perte de touffes ou totale (cheveux, poils).

En outre, le cuir chevelu peut devenir incroyablement sensible (démangeaisons, irritations) lors d’un traitement du cancer.

Dans la plupart des cas, tous les cheveux repousseront une fois celui-ci terminé. Cela peut prendre entre trois et six mois.

En outre, la couleur et la texture des cheveux, nouvellement repoussés, peuvent être légèrement différentes au début, mais elles reviendront rapidement à la normale au cours du rétablissement du patient.

Les 5 solutions pour gérer la perte de cheveux due au cancer

La perte de cheveux à cause du cancer peut être une expérience stressante.

De ce fait, il est important de mettre en évidence plusieurs façons de gérer, de faire face et de récupérer de cet effet secondaire indésirable avant, pendant et après la médication.

Vous pouvez faire face à cette situation d’une meilleure manière, en partageant vos sentiments avec vos amis, des membres de votre famille ou des personnes qui suivent également un traitement et qui peuvent comprendre vos inquiétudes.

Un oncologue peut également vous apporter un soutien précieux dans cette situation.

Certaines personnes choisissent de se couper les cheveux courts avant le traitement afin de réduire la gravité visuelle de l’amincissement et de la perte de cheveux.

Vous pouvez également envisager des extensions de cheveux, une perruque, un foulard (tissus) ou une prothèse capillaire pour couvrir vos cheveux pendant votre médication.

En outre, vous pouvez obtenir une aide financière de par la sécurité sociale, pour obtenir une prothèse capillaire et autres, si vous êtes affilié à celle-ci (prise en charge).

Cela dit, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de se préparer : vous devez faire tout ce qu’il faut pour vous sentir bien et à l’aise pendant cette période difficile.

faire face à la perte de cheveux liée aux traitements contre le cancer

1. La thérapie par casque réfrigérant

Le casque réfrigérant permet de refroidir le cuir chevelu, de rétracter les tissus des vaisseaux sanguins et de diminuer ainsi le flux du sang.

En raison de cela, la quantité de médicaments de chimiothérapie atteignant les follicules pileux ou le bulbe subit une forte diminution, ce qui aide à prévenir la chute des cheveux.

En outre, des cheveux soumis à un froid intense deviennent inactifs, en conséquence, le changement de température permet à ceux-ci d’être moins sensibles aux effets secondaires de la médication.

Celui-ci est également connu sous le nom ou le terme de cryothérapie du cuir chevelu, vous pouvez porter un casque réfrigérant (bonnet) avant, pendant et après votre médication afin d’aider à soutenir et à protéger vos follicules pileux.

Consultez votre équipe de soins en cancérologie pour savoir si cette thérapie vous convient.

2. Les médicaments

Certains médicaments pour les cheveux peuvent aider à atténuer les symptômes de certaines médications anti-cancéreuses, bien que leur efficacité ne soit pas prouvée de manière constante.

Un médicament, comme le minoxidil, peut toutefois être un moyen utile pour aider à restaurer les cheveux après une chimiothérapie ou une radiothérapie.

Comme toujours, demandez l’avis d’un professionnel sur les médicaments susceptibles de soutenir les cheveux avant, pendant et après le traitement d’un cancer.

3. Les soins pour les cheveux et le cuir chevelu

Des changements simples, au niveau de votre routine de soins capillaires, peuvent réduire la gravité de votre perte de cheveux.

Évitez d’utiliser des shampooings et des revitalisants agressifs qui peuvent endommager votre chevelure affaiblie.

Lavez votre chevelure avec douceur et évitez d’utiliser des appareils chauffants, comme un lisseur, qui peuvent causer un stress et une pression incroyables sur les follicules de vos cheveux.

Pour le sèchement de votre chevelure, utilisez une serviette (tapotage).

En ce qui concerne leur entretien, utilisez un type ou des types de brosse souple ou un type de peigne à dents larges (effectuez des mouvements sans effort).

Lors de vos sorties l’été, n’oubliez pas d’utiliser un type adéquat de protection solaire afin de protéger votre cuir chevelu du soleil et des irritations.

Vous pouvez également porter une casquette souple ou un foulard pour un maximum de confort et de protection.

Prenez toujours un rendez-vous avec votre médecin afin de connaître quelles lotions et pommades conviennent le mieux à votre état.

Suivez bien ces conseils, car le changement est, dans de nombreux cas, un élément de bon augure.

4. Les perruques et les postiches

La perruque et le postiche font partie des moyens qui peuvent vous aider à conserver votre confiance en vous (image de soi) pendant et après votre traitement.

Si vous avez les cheveux longs, il peut être utile de trouver une perruque adaptée afin de trouver l’accord parfait avant que vos cheveux ne commencent à tomber.

En outre, optez uniquement pour des magasins qui s’adressent aux personnes cancéreuses, car vous voulez un matériau qui n’irritera pas votre cuir chevelu sensible et qui s’adaptera parfaitement à l’apparence de vos cheveux.

5. Les soins aux nouveaux cheveux

Une fois votre médication terminée, vos cheveux commenceront à repousser lentement. Vos cheveux, qui repoussent, peuvent sembler plus fins et plus fragiles qu’auparavant, vous devez donc les protéger.

Évitez de trop laver vos cheveux. Une à deux fois par semaine suffisent.

Choisissez un shampooing doux et massez doucement votre cuir chevelu pour éliminer les squames et la peau sèche.

Dans la mesure du possible, évitez d’utiliser des appareils chauffants (sèche-cheveux, lisseur). Utilisez une simple brosse pour coiffer vos cheveux.

En outre, évitez d’utiliser des produits chimiques ou des colorants agressifs sur vos cheveux, pendant au moins deux à trois mois après le traitement, afin de permettre à votre cuir chevelu de se rétablir.

Conclusion

Suivre un traitement contre le cancer est en soi une tâche exigeante.

En outre, certains traitements, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, ont pour effet secondaire malheureux, la perte de cheveux, ce qui ajoute un stress supplémentaire.

Il existe plusieurs façons de soutenir vos cheveux pendant cette période, notamment en apportant de simples changements à votre routine de soins capillaires et en évitant la lumière directe du soleil ainsi que la chaleur.

Les derniers casques réfrigérants, la perruque, la prothèse capillaire et certains médicaments peuvent également contribuer à atténuer ou à dissimuler votre perte de cheveux.

N’oubliez pas que chaque individu réagit différemment au traitement contre le cancer. Certaines personnes peuvent ne subir qu’une perte partielle dans une zone bien définie ou un amincissement des cheveux.

En revanche, d’autres personnes peuvent perdre la plupart ou la totalité de leurs cheveux (alopécie) et de leurs poils.

La chose la plus importante à faire est de prendre soin de vous. Consultez votre équipe soignante pour connaître quelles sont les options qui s’offrent à vous pour vous aider à vous sentir bien.

FAQ

Quelles sont les raisons de la perte de cheveux liée au cancer ?

La perte de cheveux fait partie des effets secondaires de la chimiothérapie et des autres traitements. Dans le cas de la chimiothérapie, cela est dû au fait que les médicaments de celle-ci sont des médicaments puissants utilisés pour attaquer les cellules nocives. Cela peut entraîner une perte de cheveux et de poils au niveau du cuir chevelu, des sourcils, des cils, des aisselles et autres.

Toutes les personnes atteintes d’un cancer perdent-elles leurs cheveux ?

Chaque patient est unique et de ce fait, les traitements affectent les personnes différemment. Une personne peut ne pas être affectée alors qu’une autre oui (alopécie).

Combien de patients atteints d’un cancer perdent leurs cheveux ?

Jusqu’à 65 % des patients (hommes et femmes) qui suivent une chimio vont perdre leurs cheveux. Cela dit, cette perte de cheveux est souvent temporaire et les cheveux amincis commenceront à se rétablir dès l’arrêt du traitement.

Le cancer modifie-t-il les cheveux ?

Le cancer et les médicaments utilisés pour le traiter peuvent modifier les cheveux et la peau, y compris la couleur, la texture, la croissance et les motifs naturels des cheveux. En outre, la chute des cheveux peut provoquer des démangeaisons et une sensibilité accrue du cuir chevelu.

Le dernier examen a été effectué le 16 novembre 2022