1. Qu’est-ce que la DHT ?
  2. DHT et perte de cheveux
  3. Testostérone vs DHT
  4. Traitements disponibles
  5. Effets secondaires des bloqueurs de DHT
  6. Autres cas de perte de cheveux
  7. Conseil

Le type de perte de cheveux le plus courant, la calvitie masculine et féminine est connu sous le nom scientifique d’alopécie androgénique. Celle-ci concerne environ la moitié des hommes de plus de 50 ans et des femmes de plus de 65 ans.

Les hormones sexuelles jouent un rôle important dans cette maladie, notamment un androgène particulier, connu sous le nom de dihydrotestostérone (DHT). Mais comment la DHT déclenche-t-elle la chute de cheveux et quels traitements peuvent ralentir (ou arrêter) ses effets ?

Dans ce guide, vous allez découvrir tout ce que vous devez connaître sur la DHT. Celle-ci n’aura plus de secrets pour vous.

Définition de la DHT

La DHT est un métabolite biologiquement actif de la testostérone, formé dans la prostate, les testicules, les follicules pileux et les glandes surrénales sous l’action d’une enzyme, la 5-a-réductase, de par une saturation de la double liaison. De plus, environ 10% de la testostérone d’un adulte est convertie en DHT.

La testostérone et la DHT sont toutes deux des androgènes, c’est-à-dire, des hormones sexuelles responsables du développement de traits particuliers originalement considérés comme masculin. Ceux-ci inclus :

  • Les poils supplémentaires
  • L’augmentation de la masse musculaire
  • La croissance des organes génitaux (coïncidant avec la production de spermatozoïdes)
  • La mue de la voix
  • Les modifications de la répartition des graisses

En outre, la gestion de la fertilité et de la masse musculaire, parmi d’autres, lorsque le corps prend maturité, sont issus de la testostérone et de la DHT. La DHT peut également se fixer aux récepteurs du follicule pileux dans le cuir chevelu lorsqu’elle circule dans votre sang. De ce fait, au fil du temps, vos follicules rétréciront et ne pourront plus suivre le cycle ordinaire de croissance de cheveux.

En raison de cela, vous pouvez subir une perte de cheveux et une éventuelle calvitie. Il est existe aussi une forte probabilité que l’hypertrophie de la prostate ainsi que d’autres problèmes soient liée à un niveau excessif de DHT. C’est pour cela, que la recherche d’un traitement est fondamentale, car celui-ci pourra vous offrir plus qu’une croissance saine de cheveux.

Un faible taux de DHT peut-il entraîner des conséquences ?

Le fait d’avoir un faible taux de DHT dans votre circulation sanguine peut également déclencher des conséquences. De ce fait, les hommes et les femmes pourraient subir un retard de puberté, de plus, les hommes peuvent rencontrer un plus grand nombre de problèmes de développement sexuel.

Ceux-ci incluent le retard de croissance du pénis ou des testicules, des changements en ce qui concerne la distribution de la graisse dans le corps ainsi qu’un développement potentiel de la gynécomastie (développement exagéré de la glande mammaire).

effets secondaires dht

Pourquoi les personnes réagissent-elles différemment à la DHT ?

Si vous avez des membres de votre famille ayant subi des pertes de cheveux alors il y a une forte probabilité que vous subissiez vous aussi une perte de cheveux, car celle-ci est une maladie génétique.

De plus, le rétrécissement des follicules par la DHT à tendance à être plus conséquent chez les personnes ayant des antécédents familiaux de calvitie. La forme et la taille de votre tête jouent aussi un rôle à n’en pas douter sur la rapidité de l’évolution de La DHT en ce qui concerne la modification de vos follicules.

Le lien entre la DHT et la chute des cheveux

Dans votre cuir chevelu ainsi que dans d’autres parties de votre corps, les follicules produisent des cheveux, poils selon un cycle de croissance bien définis, de 4 étapes. Celui-ci dure environ entre 2 et 6 ans.

Peu importe, le nombre de fois où vous les coupez, car le cheveu ou le poil continuera à pousser dû au bulbe pilaire qui se trouve dans le follicule. Lorsque la croissance du cheveu arrive à son terme (phase télogène), celui-ci ne pousse plus et finit par tomber, quelques mois plus tard puis un nouveau cycle de croissance du cheveu recommence.

Au fur et à mesure, que le taux excessif de DHT rétrécit les follicules pileux, le cycle de croissance se raccourcit. Les nouveaux cheveux deviennent de plus en plus mince ainsi que faible et de ce fait, ceux-ci sont plus susceptibles de tomber plus rapidement qu’ils ne le faisaient auparavant. En outre, vous remarquerez certainement que votre cuir chevelu, met plus de temps à produire de nouveaux cheveux.

De plus, des différences dans le gène du récepteur aux androgènes (RA) provoquent un niveau élevé de DHT, de ce fait, une personne possédant ces différences dans le gène sera plus susceptible de perdre ses cheveux. En outre, ces récepteurs permettent à la DHT et à la testostérone de se lier à eux, ce qui conduit généralement à des processus hormonaux naturels tels que la croissance des poils.

Toutefois, le renforcement de la réceptivité aux androgènes dans les follicules du cuir chevelu est provoqué par les variations du gène RA. De ce fait, cela augmente votre probabilité de développer une calvitie masculine.

chute de cheveux liée au stress

Quelles sont les différences entre la testostérone et la DHT ?

La testostérone est le principal androgène du corps d’un homme. En outre, celle-ci facilite une gamme de développement naturelle, telle que :

  • La gestion de la production de sperme
  • La répartition équilibrée des graisses
  • La gestion des niveaux d’hormones androgènes
  • L’équilibrage des émotions et l’humeur
  • Le maintien musculaire et la solidité osseuse

La DHT est cruciale pour certains processus similaires dus au fait qu’elle est un dérivé de la testostérone. En revanche, celle-ci est beaucoup plus puissante. C’est en raison de cela, que la DHT est capable de se lier sur une durée plus longue, aux récepteurs androgènes fournissant ainsi une amélioration de l’effet de production de testostérone par le corps.

Quels sont les traitements disponibles ?

Divers médicaments soignent la perte de cheveux liée à la DHT en ciblant sa liaison aux récepteurs androgènes ainsi que la production de DHT.

Ces médicaments se présentent sous 2 formes :

Les bloqueurs de DHT

Les bloqueurs de DHT sont conçus pour empêcher celle-ci de se lier aux récepteurs et de rétrécir les follicules.

Les inhibiteurs de la DHT

Cette forme de médicaments, encourage votre corps à produire moins de DHT.

Voici quelques-uns des traitements les plus courants pour la perte de cheveux liée à la DHT :

Le minoxidil

Celui-ci est un vasodilatateur périphérique, car il suscite une meilleure circulation sanguine en augmentant la largeur des vaisseaux sanguins, rendant ainsi la circulation plus fluide dans tout le corps.

Le minoxidil est généralement prescrit comme médicament pour la pression artérielle, mais celui-ci peut également favoriser la croissance de cheveux lorsqu’il est appliqué sur le cuir chevelu. Cependant, si vous n’utilisez pas le minoxidil sur le long terme alors son utilisation n’aura aucun effet durable.

Le Finastéride

En tant que traitement oral disponible uniquement sur ordonnance, celui-ci empêche essentiellement la DHT de se lier aux récepteurs androgènes, en les protégeant. De ce fait, votre cycle de croissance de cheveux devrait rester normal et le rétrécissement de vos cheveux devrait se faire moindre.

Une étude a révélé que le finastéride avait un taux de réussite de plus de 80%. En revanche, le finastéride est aussi un traitement à long terme.

La biotine

Cette vitamine B-8 naturelle convertit une partie des aliments et boissons que vous ingérez en énergie afin d’alimenter votre corps. De plus, celle-ci augmente également le niveau de kératine, une protéine essentielle pour les cheveux et la peau, et les maintient stables. Ce qui rend la biotine si importante pour le niveau de kératine est encore inconnu à ce jour, ceci dit une étude a montré qu’elle peut favoriser la réduction du taux de chute de cheveux ainsi que son cycle de croissance.

Si vous êtes intéressé par la biotine, vous pouvez soit manger des aliments qui contiennent cette vitamine (par exemple, des noix) ou prendre un supplément oral. Toutefois, comme les deux traitements précédents, celui-ci est également à pratiquer sur la durée.

apport de biotine pour réduire votre dht

L’huile de graines de citrouille

Au cours d’une étude de 2 mois, l’huile de graines de citrouille à montré qu’elle pouvait elle aussi être un bloqueur de DHT efficace, car lors de l’étude, celle-ci a démontré qu’elle pouvait favoriser la repousse de 40% du nombre de cheveux.

L’écorce de Pygeum

L’écorce de pygeum peut également jouer le rôle de bloqueur de DHT. Celle-ci est une écorce provenant d’un prunier d’Afrique, utilisé notamment pour les troubles de la vessie. De ce fait, vous pouvez également prendre de l’écorce de pygeum comme supplément oral. Ceci dit, il n’y a aucune preuve à ce jour, qui confirme ses bienfaits sur la croissance et la réduction de la chute de cheveux.

Les vitamines B

Celles-ci sont très importantes pour la production de globules rouges, qui transportent l’oxygène vers le cuir chevelu et stimulent la croissance des cheveux. En raison de cela, les personnes souffrant d’une carence en vitamines B peuvent subir une perte de cheveux.

Afin d’obtenir un épaississement des cheveux, au fil du temps, la prise de vitamine B-12 et B-6 est plus que recommandée. En revanche, ne comptez pas sur celles-ci, en ce qui concerne la repousse des cheveux.

La caféine

La caféine pourrait peut-être favoriser la croissance des cheveux, mais aucune étude de valeur ne peut confirmer cela. En revanche, une étude à confirmé que le shampoing à base de caféine peut aider à lutter contre la chute de cheveux en augmentant la longueur des cheveux, en stimulant la production de kératine et en augmentant la durée de la phase de croissance pendant le cycle de croissance de ceux-ci.

la caféine comme bloqueur de dht

Les bloqueurs de DHT peuvent-ils provoquer des effets secondaires ?

Si vous essayez des bloqueurs de DHT, vous pouvez ressentir certains des effets secondaires suivants :

  • Un développement de surplus de graisse au niveau thoracique ou mammaire
  • Une dysfonction érectile (DE)
  • Une éjaculation précoce ou retardée
  • Des poils du visage ou du haut du corps qui peuvent devenir plus denses et plus foncés
  • Une formation d’éruptions cutanées
  • Des problèmes cardiaques peuvent apparaître dus à la rétention d’eau ou de sel (minoxidil)
  • Des nausées et vomissements

Petit conseil : consultez un médecin avant d’essayer les bloqueurs de DHT.

Quels sont les autres déclencheurs de la perte de cheveux ?

Mis à part la DHT, vous pouvez perdre vos cheveux en raison des déclencheurs suivant :

Les problèmes de thyroïde

De nombreuses maladies de la glande thyroïde peuvent causer l’excrétion. En d’autres termes, la glande peut produire trop ou pas assez d’hormones thyroïdiennes spécifiques impliquées dans la régulation du métabolisme. En raison de cela, une perte de cheveux peut avoir lieu.

L’alopécie areata

L’alopécie areata est une maladie auto-immune qui amène le corps à attaquer les follicules pileux du cuir chevelu ainsi que toute autre zone ayant des poils. Celle-ci se manifeste, en tout premier lieu, par une chute de cheveux par groupes, avant d’évoluer vers une calvitie complète, voire une perte de poil de tout le corps.

L’intolérance au gluten

Celle-ci est une maladie intestinale chronique et auto-immune causant des symptômes digestifs associés éventuellement à d’autres signes, tels que la perte de cheveux, etc.

Le syndrome de Netherton

Le syndrome de Netherton aussi appelé cheveux bambous est une maladie cutanée héréditaire, de transmission autosomique récessive (les 2 parents doivent transmettre le gène), caractérisée par une anomalie capillaire caractéristique et dans la majorité des cas, des manifestations atopiques, telles qu’asthme, dermatite atopique, allergies alimentaires, urticaire et angioedème. En outre, la croissance des cheveux peut devenir irrégulière et les personnes affectées par celui-ci perdent beaucoup plus de peau que les autres personnes.

Le lichen plan

Cette maladie auto-immune amène le corps à cibler toutes ses cellules de peau, notamment le cuir chevelu. De ce fait, cela peut provoquer des dommages aux follicules et la perte de cheveux.

Les infections du cuir chevelu

Les infections fongiques, telles que le tinea capitis (teigne) peuvent provoquer une éruption cutanée sèche et squameuse parfois associée à des démangeaisons ou à une chute de cheveux localisée, voire les deux.

Comment pouvez-vous trouver le traitement idéal ?

La calvitie masculine, provenant très souvent de la DHT est un problème majeur, car celle-ci, en plus de faire tomber vos cheveux, sera toujours présente. De ce fait, une greffe de cheveux qui peut restaurer sans commune mesure vos cheveux avec des résultats naturels et durables, ne peut en aucun cas avoir d’incidence sur la DHT.

C’est pour cela, qu’associer une greffe de cheveux avec un médicament approprié est sans nul doute la meilleure solution. Afin de réaliser cela, vous devez consulter un spécialiste de la restauration capillaire, qui pourra vous conseiller sur le type de médicament à prendre après votre greffe de cheveux. En revanche, n’hésitez pas à discuter avec votre médecin avant d’essayer une nouvelle forme de traitements.