Perte de Cheveux Stress : Types, Symptômes et Traitements

  1. Celui-ci et la chute de cheveux
  2. Types
  3. Signes
  4. Est-elle permanente ?
  5. Traitements
  6. Autres raisons potentielles
  7. Conclusion

Celui-ci est un sentiment qui est ressenti dans de nombreuses situations, rencontré par tout le monde. Des études ont démontré que jusqu’à 75 % des Français y ont été confrontés à un moment ou à un autre.

Non seulement, il perturbe l’humeur, augmente l’anxiété et provoque des maux de tête ainsi que des nausées, mais celui-ci peut également perturber les fonctions corporelles régulières, comme l’appétit et le sommeil.

Mais l’une des principales préoccupations liées au stress concerne les tiges capillaires. De plus en plus de preuves suggèrent qu’une élévation de celui-ci peut entraîner une augmentation de la chute de cheveux.

Dans cet article, vous allez découvrir tout ce que vous devez connaître au sujet de la perte de cheveux liée au stress. En outre, chaque question que vous vous posez sur ce sujet trouvera des réponses.

La perte de cheveux : stress

Vous devez probablement penser que celui-ci est une manifestation psychologique, qui ne se produit que dans votre tête.

Mais en réalité, celui-ci produit plusieurs effets néfastes sur vous, notamment des maux de tête, des tensions musculaires (épaules), des difficultés respiratoires ainsi qu’un impact négatif sur votre humeur, votre appétit et votre hygiène de sommeil.

En outre, de longues périodes de stress peuvent entraîner une augmentation du taux de cortisol, qui est une des principales hormones de celui-ci. Cette hormone a été associée à une augmentation de la perte de cheveux chez les personnes concernées par celle-ci.

chute de cheveux liée au stress

Les 3 types de chute de cheveux dues au stress

La chute de tiges capillaires peut être une chose dévastatrice à endurer, quels que soient l’âge ou le sexe. Bien que des affections, telles que l’alopécie androgénétique et la calvitie masculine, soient à l’origine de la plupart des cas de chute de tiges capillaires, de nombreuses personnes perdent leurs tiges capillaires en raison d’une seule chose : le stress intense.

Voici les 3 types de perte de tiges capillaires :

1. L’effluvium télogène

L’effluvium télogène est le type de chute le plus courant liée au stress. Les tiges capillaires entrent dans une phase de repos précoce, ce qui perturbe le développement des tiges capillaires.

Alors que vous perdez entre 50 et 100 tiges capillaires par jour, les personnes souffrant d’un effluvium télogène peuvent perdre jusqu’à 300 tiges capillaires par jour, voire plus.

En outre, la production de nouvelles tiges capillaires stagne en raison de la perturbation du cycle de croissance. Celles-ci sont toutes les conséquences de l’effluvium télogène.

La plupart du temps, la chute de tiges capillaires due à l’effluvium télogène est temporaire, car une fois l’angoisse réduite, les cheveux repousseront après six à neuf mois.

Obtenez de plus amples informations

2. L’alopécie areata

L’alopécie areata est une maladie inflammatoire auto-immune où le système immunitaire du corps (organisme) attaque par erreur les follicules sains. Résultat ?

Des plaques dégarnies se développent sur le cuir chevelu. Cela dit, parfois, les zones dégarnies peuvent se réunir et de ce fait, rendre le cuir chevelu complètement chauve.

L’une des principales théories sur les causes de cette affection est l’angoisse intense. Les scientifiques pensent que l’hormone du stress, le cortisol, est responsable du dysfonctionnement de la réponse immunitaire.

La plupart du temps, les tiges capillaires repoussent lentement mais sûrement, néanmoins les cas graves peuvent nécessiter un traitement professionnel.

Obtenez de plus amples informations

3. La trichotillomanie

La trichotillomanie est un état psychologique dans lequel une personne éprouve un besoin irrésistible de s’arracher les tiges capillaires. Elle ne se limite pas aux cheveux du cuir chevelu : les personnes atteintes peuvent s’arracher les tiges pilaires de n’importe quelles zones du corps.

Les scientifiques pensent que cette affection est liée au stress, car l’arrachage des tiges capillaires peut être considéré comme une manière de gérer celui-ci et la colère chez certaines personnes.

En outre, les personnes peuvent ne pas être conscientes de ce qu’elles font, alors que pour d’autres, cela est intentionnel.

La trichotillomanie peut devenir une habitude difficile à perdre : s’arracher les tiges capillaires à cause de celle-ci peut provoquer une augmentation de l’angoisse, aggravant ainsi le pronostic.

Si vous êtes concerné par celle-ci, vous devez, afin d’arrêter de vous arracher les tiges capillaires, réduire votre angoisse en apprenant à la gérer.

Quels sont les signes de la chute de cheveux liée au stress ?

Comme vous perdez des tiges capillaires chaque jour, il peut être difficile de savoir, si votre cuir chevelu et vos tiges capillaires souffrent de celui-ci. Surveillez de près les signes suivants :

  • La chute de cheveux soudaine
  • La chute totale de cheveux et de poils
  • L’apparition de plaques dégarnies
  • Le stress intense dû à un événement ou à un choc

La chute de cheveux liée au stress est-elle permanente ?

Dans la plupart des cas, le dégarnissement due à celui-ci est temporaire. Cela dit, la repousse des tiges capillaires varie d’une personne à l’autre.

En gérant votre angoisse, vous pouvez éliminer la cause de la chute de vos tiges capillaires et ainsi espérer que votre chevelure retrouve sa gloire d’antan.

L’un des facteurs d’influence de la récupération sera le stade du cycle de vie des tiges capillaires dans lequel se trouvent vos racines. Le cuir chevelu possède en moyenne plus de 100 000 follicules, qui peuvent tous se trouver dans des stades différents.

Voici ces stades :

  • Le stade anagène : il s’agit de la phase de croissance active. Les cellules se divisent rapidement pour accélérer la nouvelle croissance. Elle dure généralement entre 2 et 7 ans.
  • Le stade catagène : ce stade transitoire dure deux semaines. Pendant celui-ci, la croissance des cheveux est très ralentie, voire complètement arrêtée.
  • Le stade télogène : il s’agit du stade de repos des tiges capillaires, qui peut durer jusqu’à trois mois. En outre, c’est dans ce stade que le cheveu se détache de son follicule pileux.
  • Le stade exogène : c’est le stade où les tiges capillaires tombent du cuir chevelu. Il peut durer de deux à cinq mois, après quoi le follicule pileux entre à nouveau dans le stade anagène.

Les 3 traitements contre la chute de cheveux en raison du stress

Réduire celui-ci dans votre vie peut être un défi en soi. Il peut être malaisé de dissiper votre angoisse et de prendre du temps pour vous ainsi que pour votre santé.

Mais si vous perdez vos tiges capillaires à un rythme alarmant, vous devez au moins essayer de vous déstresser afin d’éviter certaines réactions néfastes.

Vous trouverez ci-dessous trois solutions pour traiter votre angoisse, qui n’est rien d’autre que le reflet de votre peur. Elles ne remédieront pas immédiatement à votre situation et de ce fait, vous aurez peut-être besoin d’une combinaison des trois pour réduire ou dissiper votre angoisse.

En outre, en essayant ces méthodes, vous améliorerez non seulement la santé (état) de votre chevelure, mais aussi votre bien-être.

1. La gestion du stress

Il existe de nombreuses façons de gérer et d’atténuer celui-ci dans votre vie. Voici quelques méthodes populaires :

  • L’activité physique : l’exercice physique libère des endorphines qui contribuent à réduire celui-ci et à améliorer l’humeur. Quelque chose d’aussi simple qu’une petite promenade, du yoga, des étirements ou des tâches ménagères peuvent vous aider.
  • Les passe-temps : réservez une partie de votre semaine pour faire quelque chose qui vous plaît, par exemple en vous adonnant à un nouveau passe-temps, comme le sport ou le cours d’art, ou en faisant des choses simples dans votre maison que vous aimez : mais que vous pourriez négliger. Par exemple, jardiner à l’extérieur, redécorer, cuisiner ou lire un bon livre.
  • L’alimentation : le follicule a besoin de divers nutriments et minéraux (fer) pour produire une nouvelle tige capillaire. Pensez à adopter une alimentation équilibrée pour donner à vos tiges capillaires tout ce dont ils ont besoin. Essayez d’incorporer plus de protéines, de vitamine E et d’aliments complets dans vos repas. Ces aliments contribueront à la formation de nouvelles tiges capillaires et augmenteront votre niveau d’énergie, ce qui peut améliorer votre humeur.
  • La méditation : il existe une variété de techniques de méditation que certaines personnes utilisent tous les jours pour se calmer et diminuer leur angoisse. Il peut s’agir d’exercices de respiration, de yoga, d’étirements simples, d’écouter de la musique relaxante ou de faire une promenade.

2. L’alimentation équilibrée

Une alimentation équilibrée est au cœur d’un esprit et d’un corps sains. Ce que vous mangez a un impact significatif sur la façon dont vos cellules, y compris celles de vos racines, se développent.

Les vitamines, les minéraux favorisent le développement des tiges capillaires et améliorent simultanément l’humeur. Voici ceux que vous devez considérer :

  • La vitamine C : cette vitamine aide à produire du collagène, une protéine essentielle à la construction du tissu conjonctif dans le corps, y compris le follicule pileux. Les aliments riches en vitamine C comprennent des fruits, comme les oranges et les fraises, et des légumes, comme le brocoli et les poivrons.
  • La vitamine E : la vitamine E réduit le stress oxydatif dans le cuir chevelu et aide à préserver la couche lipidique protectrice des cheveux. Celle-ci renforce les défenses naturelles de vos cheveux et les empêche de tomber prématurément. Les aliments riches en vitamine E sont les épinards, l’huile d’olive, le brocoli, les graines de tournesol et les fruits de mer, comme les crevettes.
  • La vitamine B : la vitamine B est un ensemble de nombreuses vitamines différentes qui contribuent à promouvoir le fonctionnement normal des cellules de l’organisme. Les vitamines B, comme la biotine et l’acide folique, par exemple, peuvent contribuer à augmenter la croissance et la densité des cheveux. Pour augmenter votre consommation de ceux-ci, pensez à manger des haricots, des noix, des légumes à feuilles vertes et du poisson gras.
  • L’hydratation : l’eau est un ingrédient essentiel pour un corps sain, qui vous aide à rester hydratés et à améliorer votre humeur. Comme les tiges capillaires absorbent l’eau, en boire davantage chaque jour peut améliorer leur texture et leur apparence. En outre, les hommes devraient boire 1,6 L d’eau par jour, tandis que les femmes devraient boire 1,1 L d’eau par jour.
  • Les compléments : si vous avez du mal à augmenter votre nombre de nutriments et de minéraux dans votre régime quotidien, les compléments alimentaires peuvent vous être bénéfiques. Il serait préférable de demander l’avis de votre docteur avant de les prendre, car certains produits peuvent ne pas vous convenir ou avoir peu d’effet.

3. Les traitements topiques

Plusieurs pommades topiques, crèmes et autres produits anti-chute sont connus pour faire face à la perte des cheveux et au niveau élevé d’angoisse en un seul traitement. Voici les plus populaires :

  • Le minoxidil topique : le minoxidil topique est un médicament ou soin en vente libre qui aide à prolonger le stade de développement des cheveux. Également connu sous le nom de marque Rogaine, ce médicament se présente sous forme de crème, de vaporisateur et de mousse. De plus, celui-ci est incroyablement facile à appliquer. Certaines personnes devront l’utiliser régulièrement pendant quatre mois afin d’obtenir des résultats.
  • Les corticostéroïdes topiques : ils doivent être appliqués directement sur la peau et ils sont censés avoir des propriétés anti-inflammatoires qui aident les états de perte de cheveux liés au stress, comme la pelade. Très souvent, ils sont utilisés en association avec un traitement dissemblable.
  • L’huile de ricin : certains remèdes populaires, comme l’huile de ricin, sont censés stimuler le développement des cheveux en hydratant la peau du haut du crâne, en lubrifiant les cheveux et en améliorant leur souplesse. Cela dit, des études scientifiques supplémentaires sont nécessaires pour étayer ce rôle susmentionné.

Les autres raisons potentielles

Bien que vous puissiez vous sentir stressé, il est possible que la perte de cheveux que vous subissez actuellement ne soit pas directement liée à votre angoisse. D’autres facteurs peuvent être à l’origine d’un dégarnissement :

  • Le vieillissement
  • Les mauvais gènes
  • La chimiothérapie en cours
  • Les changements hormonaux (accouchement, grossesse ou ménopause)
  • La carence nutritionnelle

Les effets secondaires de certains médicaments, comme les anticoagulants et les antidépresseurs, font partie également de ses autres facteurs.

Conclusion

Malheureusement, le stress fait partie de la vie. Parfois, une grande fatigue, une inquiétude et une pression intense prennent place, ce qui peut s’additionner et avoir un effet dramatique sur votre organisme.

En outre, vos périodes, prolongées de celui-ci, peuvent avoir un effet néfaste sur vos cheveux en plus de la fatigue et autres, en perturbant leur développement et en provoquant, par conséquent, une chute prématurée de vos cheveux.

Mais vous n’êtes pas sans défense contre cela, car la plupart des pertes de cheveux de cette nature sont temporaires.

En apportant de petits changements à votre alimentation et à votre mode de vie, en vous déstressant par l’activité physique ou en utilisant des traitements topiques, vous pouvez aider votre organisme à se déstresser, à se reposer et à récupérer rapidement.

Non seulement vous vous sentirez mieux en vous débarrassant de votre angoisse chronique, mais vos cheveux deviendront, en conséquence, plus épais et plus résistants. Le changement est primordial, pour avoir une chevelure en pleine santé, si votre angoisse vous impose des répercussions ou des troubles importants. De ce fait, suivez bien ces conseils.

Toutefois, si votre angoisse persiste, vous pouvez opter pour une psychothérapie (prise en charge).

FAQ

Comment pouvez-vous savoir si votre perte de cheveux est due au stress ?

En moyenne, vous perdez 50 à 100 cheveux par jour. Si vous constatez que vous perdez vos cheveux par plaques, il pourrait s’agir d’une alopécie areata, qui peut être induite par celui-ci. En outre, certains comportements, comme la trichotillomanie (arrachage des cheveux), peuvent être également déclenchés par celui-ci.

Les cheveux perdus en raison du stress repoussent-ils ?

La plupart du temps, celui-ci ne provoque qu’une perte de cheveux temporaire, car il n’endommage pas le follicule pileux du cheveu. De ce fait, il produira une nouvelle croissance une fois que vous aurez réduit votre stress et que vos cheveux auront quitté le stade télogène.

Quels sont les types de pertes de cheveux dues au stress ?

Il existe trois affections fréquemment liées à la perte de cheveux due au stress. La plus courante est l’effluvium télogène, où un taux de stress élevé pousse le follicule pileux, avec précocité et prolongement, dans le stade de repos. Les personnes qui en souffrent peuvent s’attendre, en réaction, à une chute de cheveux de plus en plus importante. En outre, l’alopécie areata et la trichotillomanie peuvent également résulter de celui-ci.

L’anxiété peut-elle provoquer une chute de cheveux ?

Le mécanisme de celui-ci et de l’anxiété sont identiques. Une anxiété intense peut provoquer du stress et vice-versa. C’est pourquoi, la réponse à la question est oui, l’anxiété ou l’angoisse peut provoquer une perte de cheveux.

Le dernier examen a été effectué le 18 novembre 2022