Gènes

Les effets des hormones mâles sur les follicules pileux génétiquement sensibles provoquent une alopécie androgénétique.

Les hormones mâles responsables de la chute des cheveux sont également appelées androgènes, d’où le nom « alopécie androgénétique ».

Trois facteurs importants interviennent dans le processus de perte de cheveux causé par l’alopécie androgénétique. Ces facteurs sont étroitement liés les uns aux autres.

La perte de cheveux due à l’alopécie androgénétique ne se produit que si une personne possède un code génétique spécifique dans ses chromosomes. Ce code responsable de la calvitie est porté par un seul gène ou un groupe de gènes et peut être hérité de la mère ou du père.

Une des explicationscommunes de l’hérédité de l’alopécie androgénétique prétend qu’il s’agit d’un gène apporté par la mère à son fils qui en subit les conséquences.

Les analyses génétiques des chromosomes des patients atteints d’alopécie androgénétique ont révélé que cette croyance était fausse à deux égards :

Premièrement, la perte de cheveux androgénétique est héritée de manière autosomique dominante, c’est-à-dire que le gène responsable de la perte de cheveux peut être hérité de l’un ou l’autre desdeux parents.

Deuxièmement, ce code génétique peut s’exprimer chez les hommes mais aussi chez les femmes, c’est-à-dire que les fils comme les filles peuvent être atteints d’alopécie androgénétique au cours de leur vie.

Un autre point important à noter est que tous les porteurs du ou des gènes responsables de la perte de cheveux androgénétique ne développeront pas une calvitie. Pour être actif, le gène responsable de la calvitie doit être « exprimé » chez l’individu.

L’expression d’un ou plusieurs gènes particuliers dépend de plusieurs facteurs tels que les hormones, l’âge, le niveau de stress, etc…

Ainsi, si une personne ne développe pas de calvitie masculine, la raison peut être soit l’absence de ce gène, soit l’absence de son expression.

Les gènes spécifiquement responsables de la perte de cheveux androgénétique n’ont pas encore été identifiés. Mais les scientifiques sont sûrs que ces gènes sont impliqués dans la synthèse des hormones mâles, de l’enzyme 5-alpha réductase et des récepteurs androgènes situés sur les follicules pileux.

Il s’avère que ce sont les trois principaux acteurs impliqués dans le processus de la calvitie masculine. La 5-alpha réductase est l’enzyme qui convertit la testostérone (une hormone mâle) en une forme plus active, la dihydrotestostérone (DHT), qui se lie à son tour aux récepteurs d’androgènes situés sur les follicules pileux.

Grâce aux progrès de la médecine génétique, il ne faudra pas longtemps aux scientifiques pour identifier le ou les gènes spécifiques exclusivement responsables de la calvitie masculine. Cela nous aidera non seulement à traiter la perte de cheveux androgénétique, mais nous donnera également la possibilité de prédire la perte de cheveux future chez un nouveau-né.