Quand s’inquiéter de la Perte de Cheveux ? Conseils d’experts

  1. Perte de cheveux normale
  2. Cycle de vie du cheveu
  3. Perte de cheveux normale vs la chute de cheveux anormale
  4. Causes d’une perte de cheveux excessive
  5. Chute de cheveux : quand devriez-vous vous inquiéter ?
  6. Comment pouvez-vous prévenir une nouvelle chute de vos cheveux ?
  7. Conclusion
combien de perte de cheveux est normale?

Le phénomène de la perte des cheveux est une réalité que vous vivez tous au quotidien.

Que ce soit sous votre douche, en vous brossant ou en vous coiffant les cheveux, ou simplement en changeant vos vêtements, vous perdez irrémédiablement des tiges capillaires sans même vous en rendre compte : ces chutes sont simplement le résultat des cycles du renouvellement naturel de vos tiges capillaires.

Mais parfois, surtout lorsque vous voyez de grosses touffes de cheveux sur votre oreiller, sur votre brosse à cheveux ou sur le long du drain de votre douche, vous pourriez penser que vos chutes de tige capillaires sont anormales et que celles-ci pourrait porter préjudice à votre capital de tiges capillaires.

Si la perte de cheveux est normale, il y a bien sûr un seuil qui ne doit pas être dépassé. De ce fait, dans une majorité de cas, la prudence est toujours de mise.

Dans cet article, vous allez découvrir tout ce que vous devez connaître sur la perte de cheveux. En outre, toutes vos questions trouveront réponse.

La chute de cheveux normale 

D’une manière générale, l’association des dermatologues de France estime qu’une personne perd entre 50 et 100 tiges capillaires par jour.

Ce chiffre peut sembler élevé, mais vu que vous possédé plus de 100 000 follicules pileux, cela ne crée strictement aucune conséquence.

En outre, la femme ou les femmes ont tendance à perdre plus de tiges capillaires par jour que les hommes, en raison de ce que la femme ou les femmes font subir à leurs tiges capillaires par rapport aux hommes, tel que le nombre de coiffures, les produits de soins capillaires, les teintures, les traitements ainsi que l’allongement des tiges capillaires.

Les femmes sont également plus susceptibles de perdre leurs cheveux plus tôt en raison d’une situation spéciale, comme la grossesse ou la ménopause.

Dans quelle mesure la perte de cheveux est-elle normale sous la douche ?

Étant donné que vous lavez, nettoyez, séchez et tirez activement sur vos cheveux pendant votre douche, vous pouvez vous attendre, par principe, à perdre davantage de cheveux.

Les gens (chez l’homme et chez la femme) aux cheveux longs peuvent subir une perte moyenne de 150 à 200 cheveux.

En revanche, les personnes (chez l’homme et chez la femme) aux cheveux courts et fins peuvent s’attendre à une perte plus minime.

En outre, vous pouvez perdre plus de tiges capillaires, si vous ne les lavez pas régulièrement, car l’accumulation de saletés et de pellicules peut être abrasive pendant le lavage.

Si vous subissez une chute de cheveux prolongée, cela peut indiquer que vous souffrez d’une alopécie.

Dans ce cas, n’oubliez pas d’être doux lorsque vous lavez et séchez vos cheveux, d’utiliser un peigne adapté avec des mouvements doux et, dans la mesure du possible, d’éviter d’utiliser des appareils chauffants, comme un lisseur et un sèche-cheveux à haute température, afin de réduire la chute de vos tiges capillaires.

Le cycle de vie du cheveu

la perte de cheveux normale se produit à la suite du cycle de croissance des cheveux

Chaque tige pilaire de votre corps suit son propre cycle de vie. Il y a quatre étapes, qui prennent ensemble une durée de 2 à 5 ans pour arriver à terme.

Différents tiges capillaires peuvent se trouver à des stades dissemblables à des moments différents.

Les quatre phases sont les suivantes :

  • La phase anagène est une période de croissance rapide où les cellules se divisent pour former de toutes nouvelles tiges capillaires. Jusqu’à 90 % des tiges capillaires du cuir de la tête se trouvent dans cette phase.
  • La phase catagène est une courte phase de transition qui dure deux à trois semaines. Environ 2 % des tiges capillaires se trouvent dans cette phase, où la croissance ralentit et s’arrête. De plus, le follicule pileux commence à rétrécir.
  • La phase télogène est également connue sous le terme ou le nom de phase de repos. Le cheveu ne pousse plus, mais ne tombe pas. En outre, de toutes nouvelles tiges capillaires commencent leur développement.
  • La phase exogène est la dernière étape, au cours de laquelle les tiges capillaires sont expulsées. Ensuite, le follicule entrera à nouveau dans la phase anagène et de nouvelles tiges capillaires feront leur apparition.

Bien sûr, divers facteurs peuvent avoir un impact sur le cycle du développement des tiges capillaires et sur la rapidité avec laquelle elles tombent.

Il s’agit notamment de votre alimentation, de la façon dont vous nettoyez et entretenez vos tiges capillaires ainsi que des traumatismes physiques que vous imposer à celles-ci, comme les queues-de-cheval, les chignons, etc.

Par conséquent, ayez une alimentation équilibré selon la saison (vitamine B, acides aminés soufrés, etc.), entretenez vos cheveux de la meilleure façon possible (traitements capillaires de hautes mesures), évitez toutes coiffures serrées et protégez votre cuir chevelu du soleil.

En mettant ce projet de changement en place, vous pourriez indubitablement diminuer votre perte de cheveux.

De plus, en ce qui concerne votre régime alimentaire, vous pouvez également utilisez des compléments alimentaires, comme une solution ou des solutions pour votre apport nutritionnel.

La perte de cheveux normale vs la chute de cheveux anormale

Bien que la chute de cheveux soit un élément essentiel du cycle du développement naturel du cheveu, certains facteurs peuvent déclencher une perte de cheveux prématurée et empêcher le follicule pileux de revenir à sa phase de développement.

De ce fait, la perte de cheveux deviendra indubitablement une alopécie.

En outre, l’une des principales causes ou raisons est un déséquilibre hormonal causé par la dihydrotestostérone, autrement appelée DHT.

La DHT est un androgène (hormone sexuelle) qui est présent aussi bien chez les hommes que chez les femmes. De plus, celle-ci est un dérivé de la testostérone.

Au tout début, elle aide les hommes à développer leurs attributs masculins, mais une fois qu’elle atteint leur cuir chevelu, ses effets néfastes sur leurs tiges capillaires se font plus que ressentir.

Une alopécie se produit lorsque la DHT rétrécit les follicules pileux, les empêchant, dans ce cas, de soutenir une nouvelle repousse.

Certaines personnes sont beaucoup plus sensibles à la DHT que d’autres. En outre, la génétique peut vous prédisposer à développer une alopécie masculine.

Si l’un de vos parents a souffert de calvitie, il y a plus de chances que vous en souffriez aussi.

La plupart des spécialistes et des professionnels des soins capillaires utilisent l’échelle de Norwood pour diagnostiquer l’étendue et la gravité de la calvitie masculine.

Cette échelle comporte sept stades, chacun d’entre eux présentant des critères et des modèles spécifiques que votre médecin traitant ou Dr utilisera pour vous recommander un traitement ou des traitements appropriés.

Les causes de la perte de cheveux anormale

Si vous perdez de grosses touffes ou des poignées de tiges capillaires, vous souffrez très probablement d’une perte de tiges capillaires anormale.

La chute de cheveux normale survient lorsque les tiges capillaires atteignent le dernier stade de leur cycle de croissance naturel.

Cette perte de cheveux est souvent temporaire, car la repousse ou la pousse du cheveu recommence dès que le processus de la phase anagène s’enclenche de nouveau.

Plusieurs conditions connus peuvent être en cause dans une chute anormale de cheveux sains. Les voici :

  • Les périodes de stress prolongées (effluvium télogène)
  • Les changements hormonaux dans le corps, y compris la ménopause
  • La grossesse et l’accouchement
  • La maladie sous-jacente (maladie auto immune, etc.)
  • La perte de poids soudaine
  • Le rétablissement après une opération ou un problème de santé
  • Les coiffures serrées

Une fois que vous aurez réduit votre stress et régulé vos niveaux d’hormones, si ce sont les 2 conditions qui vous concerne, la perte anormale de vos cheveux devrait cesser et ceux-ci devrait reprendre le cours normal de leur développement.

Cela peut prendre entre six et neuf mois. Cela dit, si vous ne faites rien pour arrêter votre perte de cheveux anormale, vos follicules pileux risquent de ne plus être en mesure de produire de nouvelles tiges capillaires et vous pourriez, de ce fait, développer une ligne frontale fuyante, voire un dégarnissement permanent.

La perte de cheveux : Quand devriez-vous vous inquiéter ?

Tout d’abord, il est inévitable de perdre une certaine quantité de cheveux chaque jour. N’oubliez pas que la perte de cheveux normale se situe entre 50 et 100 tiges capillaires par jour.

Si vous vous inquiétez de la vitesse à laquelle vous perdez vos tiges capillaires, vous pouvez effectuer un simple test de traction pour déterminer la santé de ceux-ci.

Pour ce faire, lavez et séchez vos tiges capillaires, puis passez vos mains dans une petite mèche de vos cheveux. Ensuite, tirez doucement et examinez combien de tiges capillaires vous avez arraché.

Dans le cas où vous obtenez plus de trois cheveux, l’anormalité de votre perte ne fait pratiquement aucun doute, en conséquence, vous devriez promptement contacter un dermatologue ou un Dr afin d’obtenir un diagnostic formel.

Comment pouvez-vous prévenir une nouvelle chute de vos cheveux ?

La meilleure façon d’empêcher une nouvelle chute de cheveux et de garder le moral sur ce sujet est de prendre rendez-vous avec un dermatologue qualifié.

Le dermatologue examinera de manière accentuée votre cuir chevelu et vos cheveux afin de diagnostiquer la cause ou les causes probables de votre état, notamment si vous souffrez d’une perte de cheveux anormale.

Il pourra ensuite vous recommander les meilleures solutions thérapeutiques, les meilleures traitements capillaires, le meilleur médicament ou les meilleurs compléments alimentaires.

En outre, il vous donnera également des conseils essentiels pour améliorer l’état et la qualité de votre chevelure.

Conclusion

Le phénomène de la chute de tiges capillaires anormale peut être pénible.

Mais il est important de se rappeler que celle-ci fait partie de la vie de chacun (causes : la maladie, le stress élevé, le vieillissement) et que ce n’est souvent que temporaire.

Alors, quand devriez-vous vous inquiéter au sujet de la chute de vos cheveux ?

Comme cet article vous la dévoilé, perdre plus de 100 cheveux par jour est généralement le seuil à partir duquel il faut s’inquiéter.

En outre, si vous constatez des zones de dégarnissement ou un amincissement de vos cheveux qui s’étend rapidement, vous devriez contacter un médecin ou un spécialiste des soins capillaires afin d’obtenir une consultation.

Ajouté à cela, si vous avez subit un dégarnissement et que la cause ou les causes de celui-ci ont été réglé, alors optez pour une greffe de cheveux, car celle-ci réglera votre problème avec une grande facilité.

Dans ce cas, n’hésitez pas une seul seconde, faites-vous pratiquer une greffe de cheveux !

FAQ

La perte de 300 cheveux par jour est-elle normale ?

Le taux moyen de perte de cheveux est de 50 à 100 cheveux par jour. Un chiffre supérieur à 100 à de grande chance d’indiquer que vous subissez une chute de cheveux anormale.

Quelle est la vitesse de repousse des cheveux ?

Les tiges capillaires poussent lentement, à raison d’environ 15 cm par an en moyenne. Heureusement, les tiges capillaires de votre cuir chevelu sont à des stades différents du cycle de croissance, de sorte que perdre des tiges capillaires chaque jour n’à que peu de conséquence.

Pourquoi vos cheveux tombent-ils lorsque vous passez vos doigts dans votre chevelure ?

Il est parfaitement normal de perdre quelques tiges capillaires lorsque vous passez vos doigts ou un peigne dans votre chevelure. En revanche, si vous remarquez que votre perte de cheveux augmente, même en vous peignant avec douceur, vous devriez vous faire examiner pour plus de sûreté.