La Calvitie : Les Signes, Les Causes et Les Meilleurs Traitements en 2023

  1. Qu’est ce que la calvitie ?
  2. Les symptômes
  3. Les causes de la calvitie
  4. Les 6 autres causes potentielles
  5. Les mythes
  6. Les 5 Traitements
  7. La prévention
  8. Conclusion

Il est tout à fait normal de perdre une certaine quantité de tiges capillaires chaque jour.

En revanche, si vous commencez à constater que vous subissez une chute excessive avec un faible taux de repousse, vous pourriez souffrir d’une chute de cheveux anormale.

Cela peut être dû à la génétique, à un traumatisme physique, à des infections fongiques et bactériennes ou à un problème médical sous-jacent.

Pour ces raisons, la découverte de la cause profonde de votre chute de cheveux anormale est la première étape pour que vous puissiez prévenir une nouvelle chute et stimuler la repousse de vos tiges capillaires.

Dans cet article, vous allez découvrir tout ce que vous devez connaître au sujet de la calvitie.

En outre, examinez dès le début de votre lecture de l’article le sommaire, si vous rechercher, tel un journaliste, un sujet spécifique.

Qu’est-ce que la calvitie ?

La calvitie est un terme utilisé pour décrire une perte des cheveux excessive et sévère. Bien que ce phénomène puisse se produire n’importe où sur le corps, le cuir chevelu est la zone du corps qui est le plus souvent atteint.

En outre, la calvitie décrit souvent les symptômes et les résultats d’une chute de cheveux, telle qu’une alopécie androgénétique (alopécie commune), également connue sous le nom de calvitie masculine ou féminine.

Comment la calvitie se manifeste-t-elle ? Pour mieux comprendre la chute des cheveux, il faut d’abord connaître leur mode de développement. Le cycle de vie des tiges capillaires comporte 4 phases :

  1. La phase anagène est celle où les cellules du follicule pileux se divisent rapidement pour créer un nouveau cheveu. Environ 90 % de vos tiges capillaires se trouvent dans cette phase de croissance, qui dure en moyenne entre 2 et 8 ans.
  2. La phase catagène est la phase de transition dans laquelle la croissance du cheveu ralentit et s’arrête. Pendant cette période, le follicule pileux commence à rétrécir.
  3. La phase télogène est la phase de repos du cycle de croissance, qui peut durer jusqu’à 3 mois. Le cheveu ne poussent pas et ne tombent pas, mais un nouveau cheveu peut se développer en dessous.
  4. La phase exogène est la quatrième et dernière étape. C’est à ce moment-là que vos tiges capillaires tombent. De ce fait, vous perdez en moyenne 50 à 100 tiges capillaires par jour.

Dans des circonstances normales, le follicule pileux retourne à la phase anagène et repasse au travers du processus.

Mais parfois, des facteurs externes perturbent le cycle de croissance, ce qui fait que le follicule cesse de produire des tiges capillaires.

L’un des principaux responsables de ce phénomène est l’hormone androgène dihydrotestostérone (DHT), qui peut provoquer le rétrécissement des follicules pileux dans un processus appelé miniaturisation.

Lorsqu’elle se lie aux récepteurs, elle rétrécit le follicule à un point tel qu’il ne peut plus produire ou maintenir des tiges capillaires saines.

Les symptômes d’une alopécie commune

D’une manière générale, la calvitie est un terme utilisé pour décrire l’alopécie commune, et en tant que telle, elle en partage tous les symptômes. Ceux-ci comprennent :

  • Le dégarnissement sur le sommet du cuir chevelu
  • Le recul prenoncé de la ligne frontal chez un homme
  • L’élargissement de la raie des cheveux chez une femme

Quelles sont les causes de la calvitie ?

L’une des principales causes de la chute des cheveux est l’alopécie androgénétique (alopécie commune), connue sous le nom de calvitie féminine chez une femme ou les femmes et de calvitie masculine chez un homme ou les hommes.

C’est l’une des affections les plus courantes dans le monde. La Société Française de Dermatologie estime qu’elle représente 95 % des cas de chute de cheveux.

Bien que la recherche soit toujours en cours quant à ses origines, les spécialistes de ce domaine affirment que cette affection est due au :

  • Mauvais gènes
  • Vieillissement (âge)
  • Niveaux élevés des androgènes (hormones sexuelles)

Bien que tous les symptômes soient liés, la génétique est le principal facteur d’influence pour développer une alopécie androgénétique.

Si des membres de votre famille ont souffert de cette affection, vous avez une grande probabilité de la développer.

En effet, vos gènes familiaux peuvent vous rendre plus sensible à celle-ci et produire davantage d’androgènes.

Comme vous l’avez vu précédemment, un excès d’hormones sexuelles, comme la DHT, peut nuire à la qualité et à la quantité de vos tiges capillaires.

Des niveaux élevés de DHT, par exemple, rétrécissent les follicules et empêchent l’apparition de nouvelles tiges capillaires.

Quelle est la différence entre la calvitie chez les hommes et chez les femmes ?

Bien que leurs causes profondes puissent être similaires, il convient de faire certaines distinctions entre la calvitie chez une femme et la calvitie chez un homme ou les hommes.

Chez les hommes atteints de cette affection, la ligne frontale recule au niveau du haut des golfes temporaux du front, et le sommet du crâne révèle une tonsure.

En outre, la calvitie masculine peut également entraîner de petites plaques de dégagement de cheveux ou, dans les cas extrêmes, une calvitie totale.

En revanche, il est rare que les femmes subissent un dégarnissement total ou un recul de la ligne frontale (front) au niveau des tempes.

La calvitie féminine se traduit plutôt par un amincissement des tiges capillaires sur l’ensemble du cuir chevelu et par un élargissement de la raie des tiges capillaires.

Les 6 Autres causes potentielles de la perte de cheveux

Il est important de noter que l’alopécie commune n’est pas le seul facteur contribuant à la perte des cheveux et à la calvitie. Vous trouverez ci-dessous six autres types de pathologies à connaître :

1. L’alopécie areata

la pelade peut être une cause de calvitie

Si vous avez subi une chute de cheveux sur une zone concentrée du haut de votre crâne, vous avez peut-être développé une alopécie areata (pelade).

La bonne nouvelle est que cette chute peut-être temporaire et que vos tiges capillaires repousseront en quelques mois.

Cela dit, la forme extrême de cette affection, qui concerne uniquement les cheveux, peut entraîner une absence totale de cheveux, perturber le cycle naturel de croissance des cheveux et empêcher toute repousse.

Les chercheurs tentent toujours de trouver la cause première de l’alopécie areata, mais beaucoup citent comme facteurs contributifs les mauvais gènes, la maladie auto-immune et les allergies spécifiques.

Le traitement d’une alopecia areata peut être difficile, car il n’existe actuellement aucun remède. Il existe toutefois des moyens d’atténuer les symptômes.

En outre, les formes extrêmes de pelade comprennent la pelade totale (calvitie complète sur la peau du haut du crâne) et le phénomène de la pelade universelle (perte complète des cheveux et des poils sur tout le corps).

2. L’alopécie de traction

L’alopécie de traction se produit en raison d’un stress sévère et répété. Il s’agit généralement d’un effet secondaire de certaines coiffures, notamment les tresses, les queues de cheval, les cornrows et les extensions de cheveux.

Bien qu’il s’agisse souvent d’une forme de chute de cheveux temporaire, ces coiffures peuvent, avec le temps, entraîner des dommages permanents.

3. L’alopécie toxique

Si vous vous êtes récemment remis d’une maladie grave et que vous constatez un dégarnissement, il se peut que celui-ci résulte d’une alopécie toxique.

Il s’agit d’une affection déclenchée par les effets secondaires de certains médicaments, notamment les rétinoïdes, le thallium et les traitements anticancéreux.

De plus, des affections, comme les maladies de la thyroïde, et la grossesse peuvent également l’activer, mais heureusement, ce dégarnissement n’est souvent que temporaire.

4. L’alopécie cicatricielle

L’alopécie cicatricielle est une affection inflammatoire qui détruit les follicules pileux et les remplace par du tissu cicatriciel.

Ces cicatrices peuvent provoquer un dégarnissement extrême et permanent sur votre crâne. Des affections telles que le lupus, la sarcoïdose, la tuberculose, les infections cutanées fongiques et les cancers peuvent déclencher cette maladie.

Les symptômes comprennent des démangeaisons, une sensation de brûlure ou une sensibilité excessive de la peau au toucher.

5. L’effluvium télogène (ET)

L’effluvium télogène est un type courant de perte de cheveux déclenché par un choc ou une perturbation (stress) élevé.

D’autres événements de la vie, comme une maladie, une opération ou un changement physique, comme une perte de poids importante, peuvent également jouer un rôle dans son développement.

Attendez-vous à ce que vos cheveux repoussent dans les deux à six mois suite à l’événement.

6. La tinea capitis

Également connu sous le nom de teigne, la tinea capitis est une éruption cutanée causée par une infection fongique.

Elle est facile à diagnostiquer, car ce mal forme des lésions circulaires sur les zones touchées. Si elles ne sont pas traitées, ces lésions peuvent provoquer des cicatrices et entraîner un dégarnissement permanent.

En tant qu’infection fongique, elle est très contagieuse et doit donc être traitée le plus rapidement possible.

Les mythes sur la perte de cheveux

En plus de mettre en évidence les causes courantes de la chute de cheveux et de la calvitie, une dissipation de plusieurs mythes courants que les gens pensent être des facteurs doit être faite, notamment :

  • Porter souvent un chapeau ou une perruque
  • Une mauvaise circulation sanguine dans les cheveux et le cuir chevelu
  • Un lavage fréquent des cheveux avec du shampooing
  • Les pellicules

Bien que les points susmentionnés ne provoquent pas la chute des cheveux en soi, gardez l’esprit ouvert sur la façon dont ils peuvent affecter les conditions préexistantes, et suivez les conseils ou les solutions des spécialistes des soins capillaires et de votre Dr ou médecin.

Les 5 traitements contre la calvitie

Aussi pénible que soit le dégarnissement, il existe des moyens d’en atténuer les symptômes et d’empêcher qu’il ne s’aggrave. En voici quelques-uns :

1. Les médicaments

Le minoxidil

Plus connu sous le nom de marque Rogaine, le minoxidil est un médicament populaire utilisé par de nombreuses personnes qui perdent leurs cheveux.

Développé à l’origine pour traiter la pression artérielle, le minoxidil contribue à augmenter le flux sanguin.

Lorsqu’il est appliqué directement sur le cuir du haut du crâne, les follicules pileux reçoivent un supplément d’oxygène et les nutriments arrivent plus facilement.

Mais il est essentiel d’être réaliste quant au potentiel du minoxidil. Des organisations, comme la Société Française de Dermatologie, ont déclaré que, bien qu’il puisse être bénéfique, des médicaments comme le minoxidil ne doivent pas être la « première ligne d’attaque » pour lutter contre le dégarnissement.

Enfin, ce médicament n’est qu’une solution temporaire au dégarnissement et il ne s’attaque pas aux causes profondes du problème. Dès que vous arrêterez le traitement, vos cheveux recommenceront à tomber.

Le finastéride

Le finastéride est assez semblable au minoxidil dans la mesure où il s’agit d’un médicament populaire utilisé pour lutter contre le dégarnissement.

Développé à l’origine pour traiter l’hypertrophie de la prostate, le finastéride agit sur l’enzyme alpha-réductase de type 2, qui est responsable de la production de DHT.

En abaissant le taux d’hormone de celle-ci, les scientifiques pense que le médicament contribue à prolonger la croissance des follicules pileux et à limiter leur rétrécissement.

Cela dit, comme pour le minoxidil, les résultats s’estomperont lorsque vous arrêtez de le prendre.

Le dutastéride

Le dutastéride est un autre médicament qui à pour optique la diminution du taux de DHT dans l’organisme.

Il s’agit d’un moyen efficace de limiter et de prévenir les pertes de cheveux avant que des dommages importants ne soient causés. Il agit de deux manières.

Comme le finastéride, il inhibe les enzymes alpha-réductase de type 2 dans la production de DHT. Il agit également sur l’enzyme de type 1, ce qui entraîne une baisse plus importante du taux de DHT.

Cela dit, le dutastéride n’est efficace que s’il est pris de façon régulière. Si vous arrêtez de le prendre, ses effets s’estomperont.

La spironolactone

Également connu sous le nom d’Aldactone, ce médicament est principalement utilisé pour traiter la calvitie féminine.

De plus, il est généralement prescrit suite à d’autres médicaments qui n’ont pas pu apporter d’améliorations notables.

Il agit en ralentissant et en limitant la production des androgènes dans l’organisme, y compris la DHT.

Des études ont démontré que la prise de spironolactone peut entraîner des réactions, telle qu’une augmentation de la croissance et de l’épaisseur des cheveux.

Cela dit, son action peut prendre plus de temps que celle des autres traitements. Vous devez donc être patient et régulier dans votre prise de celle-ci.

2. L’hormonothérapie

Si un déséquilibre hormonal est à l’origine de votre chute de cheveux, ce traitement peut être un moyen efficace d’améliorer la densité de vos cheveux.

Il est bénéfique pour les femmes ménopausées, car il peut augmenter les niveaux d’œstrogène et de progestérone.

3. Le PRP

Le plasma riche en plaquettes (PRP) est un traitement innovant qui utilise les propres plaquettes des patients afin de stimuler la croissance de leurs cheveux et d’accélérer leur guérison.

Bien que cette technique soit encore relativement nouvelle, elle donne des résultats prometteurs, mais un traitement continu est nécessaire pour maintenir les résultats.

Si vous arrêtez, vous perdrez à nouveau vos cheveux.

4. La thérapie au laser à faible intensité

Une autre technique innovante contre le dégarnissement est la thérapie au laser à faible intensité.

Cette thérapie par la lumière améliore la circulation sanguine du cuir chevelu et garanti la nourriture nécessaire aux follicules pileux.

Cette thérapie peut aider à stimuler la repousse des cheveux sur le haut du crâne des hommes et des femmes et se présente sous la forme de nombreux dispositifs différents, notamment les capuchons laser, pour plus de confort et de commodité.

5. La greffe de cheveux

La greffe ou les implants de cheveux offrent une solution permanente aux problèmes de dégarnissement.

Lors d’une greffe, un Dr ou un chirurgien hautement qualifié prélève des cheveux sains à l’arrière et sur les côtés de la tête et les implante de manière stratégique dans les zones dégarnies de votre chevelure.

Pouvez-vous prévenir la calvitie ?

Dans certains cas, surtout si la génétique est en cause, il est pratiquement impossible de prévenir la chute des cheveux.

Cela dit, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour réduire le risque et minimiser la chute.

Voici quelques éléments simples à garder en tête :

  • Le régime alimentaire : votre régime alimentaire a un impact considérable sur la qualité et la quantité de vos cheveux. Consommez des aliments riches en biotine, en fer, en zinc et en protéines pour que vos follicules pileux reçoivent tout ce dont ils ont besoin.
  • La thérapie physique : les massages du cuir chevelu peuvent favoriser la croissance des cheveux en améliorant la circulation sanguine autour du cuir chevelu. Une meilleure circulation sanguine permet aux follicules de recevoir plus d’oxygène et de nutriments.
  • Le mode de vie : des études scientifiques ont montré qu’il pouvait y avoir un lien entre le tabagisme (excès de tabac) et la calvitie masculine. De ce fait, il vous est plus que conseillé de renoncer à cette habitude. De plus, faites comme les coureurs, pratiquez le footing, car l’activité physique est bon pour tout le corps.
  • Les coiffures sérrées : certaines coiffures, notamment les tresses, les cornrows et les queues de cheval, peuvent stresser et tirer sur les cheveux, les rendant plus susceptibles de tomber. Évitez-les autant que possible.
  • Les pratiques de coiffage agressives : certains appareils de coiffage, comme le lisseur et le fer à friser, peuvent endommager massivement les cheveux et leur racine.
  • Les médicaments : certains médicaments que vous prenez, de par votre Dr, peuvent avoir pour effet secondaire le dégarnissement. Consultez votre Dr pour savoir si vous pouvez prendre d’autres médicaments dans le cas où vous prenez déjà des médicaments.
  • Le casque réfrigérant : le casque réfrigérant peut être un moyen de soutenir votre chevelure si vous suivez une radiothérapie.

Conclusion

Toute forme de dégarnissement, qu’il s’agisse d’une chute de cheveux, d’une calvitie partielle ou totale, peut être une expérience pénible.

La cause la plus courante de la perte de cheveux et de la calvitie est l’alopécie androgénétique, autrement appelée calvitie masculine ou calvitie féminine.

Si vous êtes atteint de par celle-ci, comme l’a montré notre article, il existe de nombreux traitements et solutions contre le dégarnissement qui peuvent vous aider à atténuer vos symptômes et à prévenir une nouvelle perte soudaine de vos cheveux.

Vous devez consulter votre Dr ou médecin le plus rapidement possible, si vous souffrez d’une perte de cheveux soudaine et sévère sans explication claire.

Il peut s’agir d’un signe révélateur de quelque chose de plus grave, et agir rapidement peut vous aider à protéger vos cheveux existants d’un excès de dommages supplémentaires.

Le dernier examen a été effectué le 12 janvier 2023

HairPalace s’appuie sur des sources scientifiques, des articles évalués par des pairs, des publications d’associations médicales ainsi que sur des institutions universitaires et de recherche. En outre, nous suivons des directives de provenances strictes et évitons les sources tertiaires. Consultez notre politique éditoriale afin d’obtenir de plus amples informations sur la façon dont nous maintenons notre contenu à jour et exact.